Historique du Groupe de La Veillée


1974

Fondation de la compagnie à Montréal par Gabriel Arcand et quelques collaborateurs – Marie Eckel, Alain Lamontagne, Laurent Rivard et Cristiane Gaudreault, auxquels se joignent plus tard Julien Poulin, Stéphane Bédard, France Trudel et Hania Federowicz.


De 1974 à 1981

Créations collectives et organisation d’ateliers  » parathéâtraux  » dont l’objectif est d’explorer de nouveaux rapports entre participants, en dehors de la représentation théâtrale conventionnelle qui sépare acteurs et spectateurs.

Organisation de stages dans le cadre d’un programme d’ateliers et d’échanges avec des groupes voués à la recherche théâtrale. C’est ainsi que Téo Spychalski, membre du Théâtre Laboratoire de Wroclaw, vient diriger quelques ateliers entre 1978 et 1981. Puis de nouveaux collaborateurs – Claude Lemieux et Pierre Mainville d’abord, Carmen Jolin par la suite – se joignent aux activités de La Veillée.


1982

Arrivée de Téo Spychalski à Montréal

  • Approfondissement du travail d’interprétation et création de spectacles adaptés d’œuvres littéraires d’époques et de cultures diverses. La direction artistique du Groupe est alors partagée par Gabriel Arcand et Téo Spychalski.

Productions marquantes de cette période :

  • TILL L’ESPIEGLE, LE JOURNAL DE NIJINSKI, 1982
  • L’IDIOT de Dostoïevski, 1983
  • DANS LE PETIT MANOIR de Witkiewicz, 1985
  • PARADE SAUVAGE – théâtre de chansons, 1984
  • UN BAL NOMMÉ BALZAC d’après « La Peau de Chagrin », 1987
  • LES CAHIERS DE MALTE LAURIDS BRIGGE de Rainer Maria Rilke, 1988
  • LA GUERRE d’après  » Voyage au bout de la nuit  » de Louis-Ferdinand Céline, 1991

Entre 1986 et 1993, quelques-uns de ces spectacles font l’objet de tournées importantes, tant au Québec qu’en Europe.

Création du Studio de formation de l’acteur, par Téo Spychalski et Elizabeth Albahaca : formation pour les praticiens du théâtre et favorise la rencontre avec de nouveaux collaborateurs artistiques. Les stages de travail vocal, d’interprétation et d’entraînement corporel sont dirigés par des membres du Groupe et quelques fois par des animateurs invités.


1984

Acquisition d’une salle de spectacles (un cinéma abandonné) de trois étages.

  • Depuis, et après sa rénovation complète, toutes les activités du Groupe de la Veillée se tiennent dans ce lieu.
  • Cette infrastructure, le théâtre Prospero, permet non seulement de présenter librement les spectacles du Groupe de la Veillée devant un public élargi mais aussi d’accueillir d’autres compagnies à la recherche d’un lieu pour la présentation de leurs créations.

Le Groupe s’engage dans des projets de coproduction et de codiffusion avec d’autres compagnies.

Productions marquantes de cette période :

De Gabriel Arcand

  • MIRACLE DE LA ROSE de Jean Genet en 1984,
  • ARTAUD/TÊTE À TÊTE, textes d’Antonin Artaud en 1990,
  • CRIME ET CHÂTIMENT de Dostoïevski en 1991.

De Claude Lemieux

  • JOSEPH ET SES FRÈRES de Thomas Mann en 1989,
  • L’ANARQUE d’Ernst Junger en 1990.

De Carmen Jolin

  • PARADE SAUVAGE, un récital de chansons dont elle compose la plupart des musiques, en 1984,
  • PENTHÉSILÉE de Kleist en 1990.

1991

Invitation de metteurs en scène par le Groupe à venir enrichir le répertoire de La Veillée par leurs démarches et leurs esthétiques théâtrales. Ont collaboré à ce titre :

  • Martine Beaulne (DON JUAN d’Oscar Milosz en 1991)
  • Gregory Hlady (LE RETOUR d’Harold Pinter en 1992, AMERIKA de Franz Kafka en 1992 et LE ROI SE MEURT de Ionesco en1994),
  • Elizabeth Albahaca (LE PROCÈS de Kafka en 1997 et L’IMPROMPTU DE L’ALMA d’Ionesco en 2003)
  • Oleg Kisseliov (LE SONGE D’UNE NUIT D’ÉTÉ de Shakespeare en 1998 et CAMERA OBSCURA de Vladimir Nabokov en 2001 dont il réalise l’adaptation).

1993

Téo Spychalski devient directeur artistique et général du Groupe de la Veillée.

Carmen Jolin devient adjointe à la direction artistique.


1995

L’Espace La Veillée, rebaptisé en 1999 Théâtre Prospero, se mérite une subvention de près de 3 000 000 $ principalement accordée par le ministère de la Culture du Québec, afin d’effectuer la reconstruction complète de son bâtiment. Désormais, deux salles – l’une pouvant accueillir 200 personnes, l’autre 50 – et différents locaux ingénieusement aménagés servent pleinement le projet artistique du Groupe de la Veillée et font de ce théâtre l’un des lieux importants de diffusion à Montréal.

Productions  marquantes de cette période :

De Téo Spychalski 

  • CRÉANCIERS de Strindberg en 1993,
  • MOI, FEUERBACH de Tankred Dorst en 1995 et 1999,
  • LA FAIM de Knut Hamsun en 1996,
  • LES DÉMONS de Dostoïevski en 1997 et 1999,
  • LA NUIT DES TRIBADES de Per Olov Enquist présentée en janvier et novembre 2002.

De Carmen Jolin 

  • MADEMOISELLE ELSE d’après la nouvelle Arthur Schnitzler en 1998,
  • LES BONNES de Jean Genet en 2000,
  • TROIS FEMMES GRANDES d’Edward Albee en 2004.

De Claude Lemieux 

  • THÉÂTRE DÉCOMPOSÉ OU L’HOMME POUBELLE,
  • LA FEMME COMME CHAMP DE BATAILLE de Matéï Visniec en 1998,
  • TAPAGE NOCTURNE de Francis Monmart en 2000.

2010

Carmen Jolin est nommée directrice générale et artistique du Groupe de la Veillée.

Une nouvelle ère, marquée par la volonté de respecter les principes fondateurs tout en s’ouvrant aux idées et aux artistes novateurs, commence au Groupe de la Veillée et au théâtre Prospero.