Avec
Larissa Corriveau
James Hyndman
Marie-France Lambert
Marie-Claude Langlois
Macha Limonchik

Assistance à la mise en scène
Alexandra Sutto

Costumes
Marilène Bastien

Élaboration de l’espace
Catherine Vidal
Marilène Bastien
Pierre Mainville

Éclairages
François Marceau

Conception sonore
Francis Rossignol

Stagiaire assistance à la m.e.s.
Ariane Brière

Durée
Environ 1 h 20 sans entracte

L'Arche est agent théâtral
du texte représenté
arche-editeur.com

Partenaire
de production

 
 
 
 

Résumé

Deux femmes, deux amies, doivent quitter précipitamment leur pays. Elles doivent fuir rapidement. De cet arrière-plan politique, on saura peu de choses : une trahison, une catastrophe, une guerre ? Elles doivent partir. Elles quittent non seulement une vie confortable mais sont jetées hors de leurs repères, hors d’elles-mêmes. Leur vie était sans histoire, une vie normale tout à coup bouleversée.
Exode ou exil intime ? Est-ce pour parer à ce qui les menace qu’elles s’inventent d’étranges jeux de rôles ? Est-ce que l’imaginaire sert de paravent à leur détresse ?

« Poème sur l’absence », la disparition, le départ, l’éloignement, Arne Lygre évoque aussi le sentiment d’insécurité de plus en plus envahissant qui obsède nos sociétés, celui des doutes, des incertitudes. Et ce malaise des identités se conjugue dans les replis d’une écriture minimaliste, toute fine, épurée qui fait la force des pièces de Lygre. Je disparais en présente une allégorie poignante et intime.

Ce texte est entré en moi comme une vrille : j’ai su à la première lecture que j’avais devant mes yeux un texte profond et qui offrirait un matériau riche à dévoiler.
—  Catherine Vidal

 


DANS LES MÉDIAS

La proposition est riche et portée par de solides interprètes (…) Marie-France Lambert est magistrale ! 
— Luc Boulanger, La Presse

Le texte du Norvégien Arne Lygre est fascinant.
— Marie Labrecque, Le Devoir

Vidal signe ici une mise en scène qui fait admirablement écho à la pureté du texte.
— Jérémy Laniel, Voir

Une mise en scène minimaliste qui utilise les éclairages et les sons de manière redoutablement efficace.
— Marie-Claire Girard,  Huffington Post

La metteure en scène s’empare de la chose avec la finesse qu’on lui connaît. (…) Des acteurs en grande forme, savamment dirigés.
— François Jardon-Gomez, Magazine Spirale

Le découpage est précis, et la mise en scène de Catherine Vidal est d’une rare maîtrise.
— Pierre-Alexandre Buisson, Bible Urbaine

Une réflexion très intéressante de Lygre sur la simultanéité. (…) Superbe représentation de la nature humaine en temps de crise. — Mélissa Pelletier, Les Méconnus

 

EN IMAGES


© Matthew Fournier

 

 

À ÉCOUTER

Catherine Vidal à propos du texte.

James Hyndman à propos de son lien avec la dramaturgie étrangère.

 

PROSPERO +

Rendez-vous du mercredi

Mercredi 4 octobre 2017 après la représentation

Un moment privilégié de rencontre et de discussion autour de la pièce, en présence de l’équipe artistique et d’un expert invité.

Invité : Alain Farah, auteur et professeur adjoint au département de langue et littérature françaises à
l‘Université McGill.

Journées de la culture

Samedi 30 septembre de 13 h 30 à 14 h 30

Au programme : une présentation de l’historique du théâtre et de la compagnie fondatrice, Le Groupe de la Veillée, et un rendez-vous avec les deux metteures en scène des spectacles d’ouverture de la saison 17-18. Catherine Vidal parlera de son travail sur Je disparais et Laurence Castonguay Emery sur la création de Visage de feu.

En assistant à cette activité, vous courez la chance de gagner une paire de billets pour chacun de ces deux spectacles.

S’inscrire