Artistes
en résidence

Le Prospero accueille entre ses murs quatre artistes en résidence durant cette saison pour qu’ils puissent débuter ou poursuivre une recherche en cours autour d’un projet qui leur est cher.

Virginie Daigle



Virginie se sent à sa place quelque part entre la littérature, le théâtre, la danse et la musique. Elle a interprété de 2018 à 2021 deux solo jeune public de la compagnie Meute Monde: Love lion et À chacun sa chanson, spectacles alliant marionnettes, chant, danse et sensibilisation écologique. Depuis 2018, Virginie se spécialise dans l’écriture de comédies musicales originales en français et en anglais dans le cadre du CMTWC (Canadian Musical Theatre Writers Collective), organisation pour laquelle elle a enseigné le tout premier volet francophone de l’atelier en collaboration avec l’auteur et compositeur Jonathan Monro. En mai 2022 elle fait partie de la première édition de l’Académie internationale de mise en scène de théâtre musical de Nîmes. À l’aise tant en anglais qu’en français, elle a collaboré fréquemment avec les compagnies bilingues et anglophones de Montréal comme Tableau d’Hôte, Infinitheatre et Youtheatre.
Virginie profitera d’une résidence pour sa parfaire première création NOLI avec sa collègue Joannie Vignola en vue de sa diffusion au Prospero ainsi que d’une autre semaine de recherche afin d’entamer un nouveau projet.

Virginie Daigle © Alexis Gr

Wanderson Santos



Artiste professionnel d’origine brésilienne, Wanderson Santos est établi au Québec depuis 2005. D’abord formé en théâtre (interprétation) dans la ville de Belo Horizonte au Brésil, il a par la suite étudié les arts du cirque à l’École nationale de cirque de Rio de Janeiro (1998-2001). Le théâtre et les arts du cirque se conjuguent dans ses personnages clownesques et ses performances comme jongleur et personnages de théâtre jeunesse. La sensibilité et la rigueur de son jeu d’acteur ont été le fondement de toutes ses créations en Amérique du Sud, notamment au Brésil, en Argentine et au Paraguay, puis au Panama, en Europe et au Québec. Son désir de s’intégrer complètement à son pays d’accueil l’a mené au Baccalauréat de l’École supérieure de théâtre de l’UQAM, concentration scénographie (2015-2018) et à la formation en mise en scène à l’École nationale de théâtre (2020-2022). Sa résidence lui permettra de poursuivre son travail autour de son projet Vague Chair, traduction et mise en scène du texte de Grace Passô.

Wanderson Santos © Maxime Côté

Odile Gamache



Odile Gamache travaille sur les scènes montréalaises comme conceptrice de décors et de costumes depuis 2013. Dès sa sortie de l’École Nationale de Théâtre du Canada, elle s’allie avec le metteur en scène Félix-Antoine Boutin qui fonde la compagnie d’arts vivants Création dans la Chambre. Axant leur recherche sur le sacré, l’intime et le politique dans des cadres inusités. Parallèlement aux activités de sa compagnie, elle signe la scénographie d’une quarantaine de spectacles en danse et théâtre dont six sous la direction de Philippe Cyr avec qui elle lie une étroite collaboration depuis 2016. En juin, Odile poursuit au Prospero le développement du Magasin, le chant du cygne d’une vitrine à bout de souffle qui performe sa plus belle danse devant son dernier client.

Odile Gamache © Sandy Hogue

Nini Bélanger



Nini Bélanger est metteuse en scène. À sa sortie de l’École nationale en 2005, elle fonde Projet MÛ, compagnie avec laquelle elle réalise des œuvres fortes tant pour les adultes que pour la jeunesse, en employant un mode de création par cycles: le Cycle de la perte et le Cycle de l’adresse. En 2015, elle crée dans le cadre du Festival TransAmériques, PLAZA, un déambulatoire dans un centre commercial du quartier le plus multiethnique de Montréal. En 2022, Nini Bélanger aborde un tout nouveau cycle de création : Contempler la défaite. Nini profitera de la résidence pour développer un nouveau projet tissant un lien entre les méandres du deep web et la commémoration sacrée, entre l’inhumanité et la compassion.

Nini Bélanger © Robin P. Gould