Artistes
en résidence

Théâtre à l’eau froide

En août 2021, Le Théâtre Prospero accueille le Théâtre à l’eau froide qui vient explorer, dans une installation quadrifrontale et avec une équipe de 9 comédiens, un texte percutant de Christophe Honoré. Le texte La faculté aborde les thèmes du racisme et de l’homophobie. Le Théâtre à l’eau froide a invité le metteur en scène Olivier Arteau afin de révéler les angles morts de ces antihéro.ïne.s.

Production : Théâtre à l’eau froide
Mise en scène : Olivier Arteau
Direction technique et éclairage : Guillaume Lafontaine-Moisan
Direction de production : Hélène Rioux
Interprètes : Inès Sirine Azaiez, Marie-Josée Bastien, Daniel D’Amours, Harou Davtyan, Kariane Héroux-Danis, Benoît McGinnis, Vincent Paquette, Maxime-Olivier Potvin, Jules Ronfard

En image

Productions Erapop

Le théâtre Prospero accueille de nouveau, en juin 2021, la compagnie Productions Erapop en résidence, pour la création de L’Histoire du soldat, dans une mise en scène de Jocelyn Pelletier et en coproduction avec Temps Fort. L’Histoire du soldat est le fruit d’une collaboration fertile entre Igor Stravinsky et l’écrivain suisse Charles Ferdinand Ramuz.

Les interprètes Késia Demers, Gabriel L’Archevêque et Antoine Pelletier et les musiciens David Perreault, Antoine Mailloux, Catherine Cherrier, Guillaume Goyette-Allaire, Jeff Poussier Leduc, Julien Oberson et Pierre-Alexandre Maranda, sous la direction de Pascal Germain-Berardi, donneront vie à cette nouvelle œuvre. On y parle de la transformation intégrale du soldat en une machine à tuer, dans le processus de « désempathisation » des réservistes américains au cours de leur formation de même que dans la relation impersonnelle entre un joueur et son avatar.

Cette résidence fait suite à celle de la metteure en scène Margarita Herrera, qui a eu lieu en début juin. Il s’agissait de la troisième collaboration de Margarita avec Le Groupe de la Veillée/Théâtre Prospero.

En image

La Maison solide

La Maison solide et les passages de GARRO est une résidence de recherche et création qui métisse la recherche documentaire, le théâtre et les arts visuels. Du 15 novembre 2020 au 15 juin 2021, la metteuse en scène Margarita Herrera, en coécriture avec le comédien Emmanuel Schwartz plongera dans l’univers de l’autrice, romancière et poète Elena Garro, une voix majeure de la littérature contemporaine latino-américaine. Cette recherche permettra l’élaboration d’une dramaturgie en regards croisés qui incorpore des passages biographiques et des extraits de l’œuvre d’Elena Garro, en explorant les enjeux du pouvoir politique dans un contexte de création artistique, du pouvoir relationnel dans un contexte domestique, l’importance de l’autre sur la perception de soi et l’impact de cette dynamique sur la santé mentale à l’intérieur d’un couple.

Cette auscultation de la notion de pouvoir tentera de mettre en lumière les asymétries de genre ou de classe sociale afin de rendre compte de la complexité des échanges entre individus lorsqu’ils partagent leur intimité. Comme le témoigne la montée de la violence envers les femmes dans l’espace privé pendant le confinement de la COVID-19, ce thème est encore très actuel aujourd’hui.

En image