Avec
Éric Bernier
Stéphanie Cardi
Luc Chandonnet
Violette Chauveau
Nathalie Claude
Alexandre Nachi
Ariane Trépanier
et 1 autre comédienne
à venir

Assistance à la mise en scène
Gabrielle Girard

Éclairages et vidéo
Robin Kittel Ouimet

Résumé

La misanthrope aurait pu être le titre de cette nouvelle satire signée Rebekka Kricheldorf. Son théâtre féroce et drôle traque les faux-semblants de notre époque, expose brillamment l’insoutenable légèreté d’une faune superficielle et vaniteuse. Mais, faut-il toujours dire tout ce que l’on pense, sans filtre ? Quel en est le prix à payer ? L’autrice s’est fait connaitre à Montréal en 2013 avec l’incisive Villa Dolorosa, l’une de ses pièces les plus jouées ; elle s’amusait alors à proposer une relecture déjantée des Trois sœurs de Tchekhov. Cette fois, avec Mademoiselle Agnès, elle remanie un classique de Molière, lui donne un souffle résolument moderne. Dans cette version féminine et contemporaine du Misanthrope, elle brosse le portrait d’une critique d’art désabusée au verbe haut et assassin, offre une cruelle satire du monde de l’art et de la critique. Autrice d’une trentaine de pièces, Kricheldorf est jouée régulièrement en Allemagne et en Europe.

En 2008, le metteur en scène Louis Karl Tremblay cofonde sa compagnie Théâtre Point d’Orgue et présente au Prospero Yvonne, Princesse de Bourgogne en 2011, puis Ombre Eurydice Parle en 2019. De retour sur la scène principale, il propose encore une fois un théâtre audacieusement actuel, écrit par une femme. Un théâtre qui remodèle les textes du passé, et ce faisant, qui cherche à sonder les pulsations d’un monde chaotique.