FTA 2022

Scène principale

  • Malaise dans la civilisation

    28 mai au 1 juin
    Scène principale

    Coproduction Festival TransAmériques + L’ANCRE – Théâtre Royal (Charleroi) + Maison de la culture Marie-Uguay + Espace Le vrai monde ? + Salle de diffusion de Parc Extension + DLD-Daniel Léveillé Danse

    Vivarium philosophique

    Des touristes débarquent dans un théâtre sans se soucier du décorum. Tour à tour craintif·ve·s ou amusé·e·s, clownesques ou négligent·e·s, les quatre comparses explorent les lieux, jouent, se testent et nous testent au rythme de petits accidents ordinaires. Le ridicule devient parfois fécond alors qu’ils se posent maladroitement des questions philosophiques. Cet échantillon d’humanité, soudé par des situations improbables, transforme graduellement l’espace vide de la scène en un univers débordant de possibles.

    Par une écriture de plateau mordante, Alix Dufresne et Étienne Lepage, savants camarades de création, secouent les conventions autant sociales que théâtrales et jouent avec la porosité entre la scène et la salle. Étrange et ludique, Malaise dans la civilisation donne à observer des êtres complexes et captivants qui s’aventurent à la limite des valeurs morales en toute innocence. Attendrissant et… dérangeant !

  • CONFESSION PUBLIQUE

    4 au 9 juin 2022
    Scène principale

    Mise en scène et chorégraphie Mélanie Demers / MAYDAY

    Coproduction La Chapelle Scènes Contemporaines + Agora de la danse + Centro per la Scena Contemporanea/Operaestate Festival (Bassano del Grappa)

    Once Upon a Time…

    Son titre agissant comme une promesse, Confession publique explore l’ambiguïté et les paradoxes, ausculte le noble et le vulgaire, oscille entre la grâce et la brutalité. La chorégraphe Mélanie Demers fait de sa fidèle collaboratrice, Angélique Willkie, sa muse. Ces deux âmes sœurs créatrices creusent ensemble l’acte de se raconter sans pudeur. En résulte un solo coup-de-poing, où les anecdotes deviennent secrets douloureux et où le corps révèle autant, sinon plus, que les paroles.

    La confiance qui émerge de la rencontre profonde entre ces deux artistes permet un dévoilement total, une mise à nue courageuse. Sur le plateau, Willkie, matière première du spectacle, ne peut échapper au regard. Auprès d’elle, une présence énigmatique, tantôt dévouée, tantôt hostile, manipule l’espace et l’organise. Avec sa voix puissante et sa présence envoûtante, la performeuse nous livre la beauté et les tréfonds de son âme, avec force et fragilité.