Avec
Louise Bédard
Stéphanie Cardi
Macha Grenon
Pierre Kwenders

Dramaturgie
et assistance

Mathieu Leroux

Scénographie, costumes et accessoires
Karine Galarneau

Lumière et vidéo
Robin Kittel-Ouimet

Musique originale
et environnement sonore

Steve Lalonde

Soutien chorégraphique
Marilyn Daoust

Coaching vocal
Luc Chandonnet

Régie
Gabrielle Girard

Travail d'adaptation
Stéphanie Cardi, Mathieu Leroux, Louis-Karl Tremblay

© L'Arche Éditeur

Durée
Environ 1 h 10

Résumé

Avec cette pièce, Elfriede Jelinek poursuit une démarche singulière et radicale qui participe à l’émergence d’un nouveau type de théâtre où se croisent plusieurs arts de la scène. Jelinek offre une réinterprétation du mythe d’Orphée dans une perspective féministe et existentielle. Ici, Eurydice est une auteure qui n’arrive pas à vivre de son art ; elle vit dans l’ombre d’Orphée, ultime rock star. Il est l’astre brûlant, elle se consume à son contact. Elfriede Jelinek démuselle Eurydice, lui donne une voix. Ce faisant, elle nous invite à entendre une parole essentielle — une réflexion sur l’image projetée de la femme, sur l’éphémère, le désir et l’obsession de l’éternelle jeunesse. Elle brosse un portrait sans ménagement d’une société patriarcale et pose la question suivante : « La femme n’est-elle qu’une ombre soumise à des dictats sociaux ? »

Adaptée pour deux actrices, une danseuse contemporaine et un chanteur, l’œuvre est une décharge absolument nécessaire, un théâtre audacieux, délivré du drame, qui donne une liberté totale aux créateurs et sollicite tout autant l’inventivité du spectateur.

 


DANS LES MÉDIAS

Une pièce qui résiste au courant traditionnel en transformant l’expérience théâtrale en quelque chose sorti de l’inconscient. Magnifiquement abstrait. Philosophique.
Élie Castiel, Séquences

Mise en scène minutieuse de Tremblay, qui démontre ici de vrais talents d’alchimiste. (…) Chaque élément de cette présentation est d’une grande cohésion et participe d’une expérience éprouvante dont le souvenir nous suit…
Philippe Mangerel, revue Jeu

L’ingénieux dispositif scénique permet aux artistes de livrer leur prestation avec aisance (…) Les quatre interprètes se complètent harmonieusement dans cette prestation originale. Dominique Denis, ARP Média

La nouvelle production du Théâtre Point d’Orgue émerveille (…) Un retour marqué au théâtre pour Macha Grenon, celle-ci ne semble pas avoir perdu ses aises. (…) Stéphanie Cardi frappe fort. (…) L’entrée de Pierre Kwenders en scène est tout simplement flamboyante… Alexane Roy, Montheatre

Une pièce de théâtre déconcertante et énigmatique (…) Il faut s’abandonner à cette proposition théâtrale et faire confiance à l’équipe de créateurs.
Marie-Anne Poggi, Les Irrésistibles de Marie-Anne

Entrevue avec Louis-Karl tremblay et Pierre Kwenders
Fugues Magazine

Entrevue avec Louis-Karl Tremblay
Montheatre

Entrevues avec Macha Grenon
Plus on est de fou plus on litJournal de Montréal /
La Presse /  2 hommes en or / Salut bonjour !


EN IMAGES




Photos Marie-Noële Pilon

  

Photos Julie Artacho


PROSPERO +

Rendez-vous du mercredi

Mercredi 17 avril après la représentation

Un moment privilégié de rencontre et de discussion autour de la pièce, en présence de l’équipe artistique et d’un invité spécial.

Invitée — Marie-Louise Bibish Mumbu,
dramaturge et journaliste

Animation — Claire Gagnon