Adaptation
Kariane Héroux-Danis

Avec
Geneviève Alarie
Daniel D’Amours
Lucien A. Bergeron
Sébastien Rajotte

Assistance à la mise en scène
Frédéric Boudreault

Conception d'éclairages
Claire Seyller

Conception sonore
Benjamin Prescott La Rue

Scénographie
Xavier Mary

Costumes et accessoires
Audrée Villeneuve

Résumé

Une piscine municipale, un moniteur, un groupe d’élèves, une histoire qui circule. Trop vite, sans preuve, la rumeur s’emballe. Une fillette raconte à ses parents qu’elle a cru voir le maître-nageur embrasser un élève apeuré par l’eau, lors d’une leçon de natation. Cette petite phrase se répand comme un poison, brise durablement l’harmonie d’un quartier, détruit des vies. Deux versions d’un même événement, aussi plausible l’une que l’autre. Que décider ? Que s’est-il réellement passé ? Le texte évite brillamment les écueils d’une dramaturgie moralisatrice, expose les dangers d’informations diffusées sans vérifications, à l’heure de la surpuissance des réseaux sociaux.

Auteur d’une quinzaine de textes théâtraux, metteur en scène de ses pièces en Espagne, le catalan Josep Maria Miró écrit Le Principe d’Archimède en 2011. Depuis, la pièce est produite dans plusieurs pays d’Europe et d’Amérique. L’auteur bouleverse la chronologie de cette histoire en multipliant les perspectives, ne donne aucune réponse, mais laisse le spectateur absorber les faits, entendre les versions de l’histoire, décider du sort de chacun. Mis en scène par Christian Fortin, qui nous avait donné le fulgurant King Dave dans la Salle intime, le spectacle pose la question cruciale de la présomption d’innocence. Peut-on impunément remplacer la justice par la vindicte populaire et le lynchage public ? Où est la vérité? À nous de trancher.