Avec
Céline Bonnier
Emmanuel Schwartz

Assistance à la mise en scène
Emanuelle Kirouac-Sanche

Lumières
Anne-Marie Rodrigue Lecours

Costumes
Virginie Leclerc

Dramaturgie
Andréane Roy

Décor et accessoires
Claire Renaud

Résumé

Une femme, coincée dans une chambre qui n’est pas la sienne. Incapable de s’enfuir, elle tente, par l’écriture, de reprendre le contrôle du récit de sa vie. Mais ses pensées, ses mots et ses gestes sont-ils bien les siens?  Dans cette chambre close retentissent les éclats de voix d’un duel entre un homme et une femme à la répartie tranchante.

Quand nous nous serons suffisamment torturés s’inspire librement du roman du XVIIIe siècle, Pamela ou la vertu récompensée de Samuel Richardson. L’oeuvre à succès de Richardson, qui suscita frénésie et indignation à sa sortie en 1740, préfigurait déjà Les liaisons dangereuses de Laclos (1782) et aurait également influencé Sade, pour Justine ou les Malheurs de la vertu (1791). Dans cette adaptation datant de 2016, Martin Crimp actualise le récit de Richardson et ce faisant, approfondit son exploration de thèmes qui lui sont chers, tels que les zones troubles du désir et les rapports de pouvoir entre les sexes et les classes.

Renouant ici avec la dramaturgie acérée de Crimp, le metteur en scène Christian Lapointe se confronte aux questions du libre-arbitre, de la violence du pouvoir, des zones grises et des enjeux de domination au sein des relations homme-femme. Les mots de Crimp lui offrent aussi l’occasion de s’interroger sur l’empreinte de nos traditions fictionnelles hétéronormatives et patriarcales, à la fois ce qu’elles disent de nous et ce qu’elles façonnent.

Menée par le duo puissant de Céline Bonnier et Emmanuel Schwartz, la pièce soulève des débats en explorant la nature désordonnée et parfois violente du désir, ainsi que la complexité des rôles que jouent les hommes et les femmes.


MISE EN VENTE DES BILLETS ET DÉVOILEMENT DES VISUELS REPORTÉS. PLUS D’INFORMATIONS À VENIR.