Salle intime

Et au pire
on se mariera

De
Sophie Bienvenu

Mise en scène
Nicolas Gendron

Avec
Kim Despatis

26 septembre au 11 octobre 2014

Résumé

ELLE S’APPELLE AïCHA, a l’âge des premières amours et une soif de fin du monde. En quête d’elle-même, elle arpente sans fin le quartier Centre-Sud, à Montréal, jusqu’à ce qu’elle rencontre Baz, « l’homme-de-sa-vie-un-peu-trop-vieux-pour-elle ». Un monologue-dialogue où la foule devient une mystérieuse interlocutrice, questionnant sans relâche les actes et les pensées d’Aïcha. L’adolescente a la force fragile, la moelle épineuse et la vérité mouvante. Une certitude, pourtant, irradie dans le dédale de son récit : elle n’a jamais été si sincère de toute sa jeune vie.

Pour son acte de naissance, la compagnie théâtrale ExLibris est fidèle à son nom et tire de sa bibliothèque un roman d’exception pour le porter à la scène : Et au pire, on se mariera, de la jeune auteure Sophie Bienvenu. Un vrai coup de cœur (au ventre).

Durée du spectacle : 1 h 15

Supplémentaires les samedis 4 et 11 octobre à 20 h 15

  • Production

    ExLibris

  • De

    Sophie Bienvenu

  • Mise en scène

    Nicolas Gendron

  • Avec

    Kim Despatis

  • Concepteurs

    Leticia Hamaoui, Joëlle Harbec, Joé Pelletier

  • Assistance à la mise en scène

    Mélanie Primeau

  • Publication

    Les Éditions La Mèche

  • Visuel

    Hugo B. Lefort

  • Bande-annonce

    Sans tabou Productions

  • Photos du spectacle

    Joé Pelletier

Photos
En vidéo
Dans les médias
  • Une grande pièce pour un grand roman […] Pas surprenant que le metteur en scène Nicolas Gendron ait voulu adapter ce grand roman, l’un des plus fascinants des dernières années. Sa pièce est à l’image du texte original: puissant, rageur, bouillonnant comme si une immense vague vous submergeait un peu plus à chaque page. Et la narratrice désœuvrée, Aïcha, trouve une voix superbe dans l’interprétation de la comédienne Kim Despatis. […] 4 étoiles.

  • Kim Despatis embrasse complètement la spontanéité, le côté survolté de l’adolescente traversée d’émotions trop grandes pour elle. S’appuyant sur un langage corporel convaincant, sa performance habite tout l’espace exigu de la salle. […] À la fois blessée et lumineuse, elle rayonne de vitalité.

  • [Un] roman qui dans son souffle monologique invitait à une adaptation scénique dont Nicolas Gendron, metteur en scène, et Kim Despatis, interprète, se sont chargés avec soin. […] Dans un tour de force, Kim Despatis nous intègre dans cet univers où tout n’est pas noir ou blanc et où l’amour dérangeant reste tout de même amour.

  • Nicolas Gendron, le metteur en scène, a su mettre tous les éléments en place pour intriguer le spectateur dès le départ; un décor sobre, mais un sol éclaté, un seul personnage, mais une actrice qui vous crache son énergie au visage et qui incarne une jeune fille de 13 ans jusqu’au bout des ongles. […] Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu une pièce de théâtre aussi captivante.

  • La mise en scène de Nicolas Gendron et de son assistante Mélanie Primeau se veut très dynamique. […] Cette transposition théâtrale rend justice à l’œuvre de Sophie Bienvenu. Kim Despatis est une Aïcha remarquable qui nous fait vivre un arc-en-ciel d’émotions des plus sincères.

  • La jeune comédienne vue récemment dans Les Liaisons dangereuses se glisse parfaitement dans la peau de cette gamine de 13 ans, mi-femme mi-enfant, prête à tout pour vivre le grand amour.

  • Soulignons le décor évocateur de Joëlle Harbec, une salle anonyme aux murs sales, posée sur un amas de verre brisé, lequel suggère aussi bien les vies démolies des protagonistes que le caractère autodestructeur de la jeune fille et la fragilité de l’existence en général.