Scène principale

Avant la retraite

De
Thomas Bernhard

Traduction
Claude Porcell

Mise en scène
Catherine Vidal

Avec
Gabriel Arcand, Violette Chauveau, Marie-France Lambert

17 novembre au 5 décembre 2015

Résumé

Reprise d’un succès de l’année dernière !

Ils sont trois : Rudolf Höller, ancien officier devenu juge et président du tribunal d’une petite ville, juste avant sa retraite, et ses deux sœurs, Vera et Clara. Cette journée est particulière. Le 7 octobre marque l’anniversaire d’un personnage politique notoire. C’est en l’honneur de ce dernier, leur grande idole, que Rudolf et Vera se préparent à une cérémonie reprise chaque année ; une célébration clandestine, nostalgique et ridicule. Tout est prêt, l’uniforme, les accessoires, le repas. Amas de ressentiments, d’histoires personnelles irrésolues et de rages idéologiques. Or, la journée avance, le mauvais sang monte, la cérémonie se terminera plus tôt que prévu. Thomas Bernhard dirige son mépris contre tout esprit fascisant, qu’il se manifeste ouvertement ou de façon latente, drapé sous les exaltations patriotiques.

Lire le communiqué de presse

Lire le dossier pédagogique

  • Production

    Le Groupe de la Veillée

  • De

    Thomas Bernhard

  • Traduction

    Claude Porcell

  • Mise en scène

    Catherine Vidal

  • Avec

    Gabriel Arcand, Violette Chauveau, Marie-France Lambert

  • Éclairages

    François Marceau

  • Bande son

    Francis Rossignol

  • Scénographie

    Geneviève Lizotte

  • Costumes

    Elen Ewing

  • Assistance à la mise en scène

    Alexandra Sutto

  • Visuel

    Jean-François Brière

  • Partenaire de production

    Québecor

Bande annonce
Dans les médias
  • Une pièce dense et forte […] La mise en scène de Catherine Vidal est impeccable, slalomant entre réalisme et métaphores.

  • Un trio grandiose d’acteurs […]. […] un théâtre intelligent qui nous met en garde contre les comportements qui pourraient mener à une nouvelle dérive similaire au nazisme. […] Une grande pièce, à voir sans faute.

  • Avant la retraite est une œuvre subtile, tout en nuances […] plus que nécessaire.