Scène principale

Trainspotting

Mise en scène
Marie-Hélène Gendreau

Avec
Lucien Ratio, Claude Breton-Potvin, Charles-Étienne Beaulne, Jean-Pierre Cloutier, Martin Boily

26 avril au 14 mai 2016

Résumé

« J’ai honte d’être Écossais, on est des criss de ratés dans un pays de ratés. J’reproche pas aux Anglais de nous avoir colonisés. J’haïs pas les Anglais. C’est des mange-marde. On a été colonisés par des mange-marde. […] On est gouvernés par des trous du cul pourris du câlisse. Pis tu sais-tu qu’est-ce que ça fait de nous ça ? Ça fait de nous des minables ! Les plus minables des minables. […] J’haïs pas les Anglais. Ils font c’qu’ils peuvent avec ce qu’y’ont. C’est les Écossais que j’haïs. C’est nous que j’haïs. »

Au chômage comme la plupart des jeunes Écossais de sa génération, Mark Renton traîne dans la banlieue d’Édimbourg avec ses amis du secondaire, Sick Boy, Begbie, Tommy et Alisson. Pour tromper leur ennui, ils consomment de la drogue, sauf Tommy, qui vit une autre forme de dépendance. Trainspotting, c’est l’odyssée d’un groupe d’amis, unis par un amour fraternel, qui pose un regard lucide sur leur déchéance et leur condition de drogués. Ce texte extravagant met en lumière de façon sensible ce qui peut pousser un humain à vouloir anesthésier sa vie pour la rendre plus supportable.

2 SUPPLÉMENTAIRES Le samedi 14 mai à 20 h et le dimanche 15 mai à 15 h.

  • Coproduction

    Projet UN et Théâtre 1ère AVENUE. En collaboration avec le Théâtre de la Bordée

  • Mise en scène

    Marie-Hélène Gendreau

  • Avec

    Lucien Ratio, Claude Breton-Potvin, Charles-Étienne Beaulne, Jean-Pierre Cloutier, Martin Boily

  • Adaptation

    Harry Gibson

  • Éclairages

    Hubert Gagnon

  • Décors

    Jean-François Labbé

  • Conception sonore

    Uberko

  • Costumes et accessoires

    Karine Mecteau-Bouchard

  • Assistance à la mise en scène

    Caroline Martin

  • Images vidéo

    Jean-Philippe Côté

  • Visuel

    Adrienne Surprenant, Philip Larouche