Scène principale

… et autres
effets secondaires

Mise en scène
Marie-Josée Bastien

Avec
Marc Auger Gosselin, Hubert Bolduc, Joëlle Bourdon, Lorie Caron, Jean-Pierre Cloutier, Jean-Philip Debien, Matthew Fournier, Myriam Huard, Catherine Hughes, Stéphanie Perrault

12 au 29 septembre 2012

Résumé

…et autres effets secondaires est une création collective.

Bienvenue dans l’univers de Benoît, un sans-abri aux prises avec des délires psychotiques et qui a fui le monde en raison d’un crime dont il ne garde aucun souvenir. Il sait qu’il a besoin d’un pardon pour avancer, mais à qui le demander ? Il décide de revivre en compagnie d’amis imaginaires quelques moments de son passé, jusqu’au 18 mai, jour fatidique qui le hante littéralement. Il revoit les instants marquants de son enfance et les répercussions de sa maladie sur son entourage. Quel est donc cet événement qui a bouleversé le fragile équilibre que Benoît avait réussi à préserver jusque-là avec ses proches et avec lui-même ? Ce spectacle raconte l’homme dans toute son authenticité, lorsqu’il cherche à comprendre et nommer sa blessure.

  • Production

    Des miettes dans la caboche

  • Mise en scène

    Marie-Josée Bastien

  • Avec

    Marc Auger Gosselin, Hubert Bolduc, Joëlle Bourdon, Lorie Caron, Jean-Pierre Cloutier, Jean-Philip Debien, Matthew Fournier, Myriam Huard, Catherine Hughes, Stéphanie Perrault

  • Scénographie

    Valérie Cantin, Daphnée Lemieux Boivin

  • Bande son

    Josué Beaucage

  • Lumières

    Christian Garon

  • Assistance à la mise en scène

    Jean-Michel Girouard

  • Crédit photo

    Louise Leblanc

En vidéo
Dans les médias
  • [avec] … et autres effets secondaires, nous sommes résolument happés par la magie et le miracle du théâtre ; [cette pièce] transporte le cœur, soulève l’émotion, frappe l’esprit, et nous rappelle qu’il est possible d’aimer le théâtre et ses acteurs éperdument.

  • Cette pièce … mérite une large diffusion, non seulement en raison de ses grandes qualités, mais également du courage qu’elle affiche dans son traitement sans fard de la schizophrénie. On passe du rire aux larmes et vice-versa.