Salle intime

Je crois ?

De
Emmanuel Bourdieu

Mise en scène
Benoit Rioux

Avec Samuël Côté, Marie-Pier Labrecque, Florence Longpré, Simon-Pierre Lambert

15 novembre au 3 décembre 2016

Résumé

L’image du jeu est sans doute la moins mauvaise pour évoquer les choses sociales. — Pierre Bourdieu

Une sœur et son frère, Pauline et Jean, décident un jour de parler en inversant le « je » et le « tu ». Toi c’est moi, moi c’est toi ! Ce jeu enfantin qu’on pourrait croire inoffensif aura des conséquences inattendues puisqu’arrivé à l’âge adulte Jean se retrouve subitement sans accès à ses propres pensées. En revanche, il peut désormais lire les pensées des autres. Cette étrange pathologie le condamne à n’avoir de connaissance sur lui même que par le biais d’autrui, à se percevoir de l’extérieur. Dans un monde où l’on doit être le premier à partager et à s’exprimer, peu importe le sujet, même si on ne le maitrise pas, est-ce qu’un être au paroxysme de l’altruisme, porté uniquement vers les autres, peut survivre ? Ou bien sera-t-il utilisé et vidé jusqu’à n’être plus qu’une enveloppe corporelle ? Un texte sur la perte d’identité, les rapports de force et sur l’amour qui emprunte parfois des chemins peu fréquentés.

Durée : 1 h 30

  • Production

    La Shop Royale

  • De

    Emmanuel Bourdieu

  • Mise en scène

    Benoit Rioux

  • Avec

    Samuël Côté, Marie-Pier Labrecque, Florence Longpré, Simon-Pierre Lambert

  • Éclairages

    Julie Basse

  • Scénographie et costumes

    Xavier Mary

  • Visuel

    Krystel Marois

En vidéo
Dans les médias
  • Une distribution solide dirigée avec une grande précision (…) L’univers de Bourdieu est très bien servi par cette production : l’humour y est parfaitement dosé, la trame sonore aussi efficace que séduisante, les images toutes très travaillées

  • L’une des plus belles surprises de la saison (…) Avec un jeu décalé, stylisé, les quatre interprètes sont très solides. La direction de Benoit Rioux est précise, presque chirurgicale. (…) À voir absolument !

  • La Shop Royale relève le défi de rendre intelligible une pièce riche et complexe. Cette première production donne envie de porter attention aux prochains projets de cette compagnie très prometteuse.