LA FIN DE
L’HOMME ROUGE

Scène principale

Résumé

Des symboles qui vacillent et, avec eux, tout un mode de vie collectif. Des statues déboulonnées, des enseignes et drapeaux remplacés, des consciences qui se fissurent à mesure que s’imposent de nouvelles valeurs. L’essai de Svetlana Aleksievitch rend compte des bouleversements occasionnés par l’effondrement du régime soviétique sur les populations de l’ex-URSS au début des années 90. Les récits tirés des entrevues menées par la journaliste biélorusse nous permettent d’entrer dans le vécu intime d’êtres anonymes, parties prenantes d’un système qui écrasait alors toute individualité.

L’auteure nous dit : « L’histoire ne s’intéresse qu’aux faits, les émotions, elles, restent toujours en marge. Ce n’est pas l’usage de les laisser entrer dans l’histoire. Moi, je regarde le monde avec les yeux d’une littéraire et non d’une historienne. » — Svetlana Aleksievitch

« Notre travail sur ce texte nous plonge dans la vie intérieure de quatre protagonistes ordinaires de la Grande Histoire soviétique. C’est une incursion privilégiée, au cœur de l’intime, dans des récits réels qui surpassent en romantisme et en extravagances toutes les fictions. Ces témoignages donnent le vertige devant l’abysse de la violence humaine, et nous invitent à questionner les idéaux que le capitalisme a semés en nous. » — Catherine De Léan

  • Une production du

    Groupe de la Veillée, dans le cadre de Territoires de paroles. Coprésentation du théâtre Prospero et du Festival international de la littérature (FIL).

  • D’après le roman de

    Svetlana Aleksievitch, prix Nobel de littérature

  • Direction

    Catherine De Léan

  • Avec

    Paul Ahmarani, Larissa Corriveau, Catherine De Léan, Benoît Mauffette, Dominique Quesnel

  • Projections

    Gaspard Philippe

Catherine De Léan
Diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, en 2005, Catherine De Léan a rapidement fait sa marque au cinéma où elle décroche les premiers rôles dans les films de Stéphane Lapointe, Carole Laure et Anne Émond.
Grâce au cinéma, elle traverse les frontières, notamment avec Le Fils de Jean du réalisateur français Philippe Lioret. Sa connaissance de l’allemand, conjuguée à son amour pour Berlin, l’amène en Allemagne, où elle participe à plusieurs productions en langue allemande, dont celle de Schlussmacher de Matthias Schweighöffer.
Au petit écran, l’actrice se joint aux distributions des séries Sophie Paquin, CA et Mémoires vives. Pour une troisième année, elle joue le rôle de la brillante avocate Véronique Lenoir dans la populaire série District 31.
Catherine De Léan est détentrice d’un baccalauréat en études françaises (2002). La littérature n’a jamais cessé d’être au cœur de ses passions. Après avoir été l’interprète de la lecture spectacle de La Femme qui fuit en 2017, elle porte à la scène son roman fétiche, L’Avalée des avalés de Réjean Ducharme, présenté à Québec en 2018.
En 2021-2022, elle signe la mise en scène et l’adaptation de La fin de l’homme rouge de Svetlana Alexievitch. La pièce est à l’affiche du Théâtre Prospero, dans le cadre du Festival international de la littérature, en septembre 2021. Catherine sera également des pièces Oleanna de David Mamet, aux côtés de Raymond Cloutier, en tournée au Québec à l’automne 2021, et Le Solstice d’hiver de Schimmelpfenning, sous la direction de Joël Beddows, à l’affiche de Théâtre Prospero en janvier 2022.
Photos

Territoires de paroles