Scène principale

Disparu(e)(s)

De
Frédéric Sonntag

Mise en scène
Martin Faucher

Avec
Francesca Bárcenas, Sarah Berthiaume, Vincent Fafard, Julien Lemire, Véronique Pascal, Yan Rompré

20 mars au 7 avril 2012

Résumé

Disparu(e)(s) est un témoignage sensible sur la quête d’absolu d’une jeunesse en mal d’existence, livré dans une langue poétique, vaste et étonnante. Cette pièce, présentée en grande première mondiale, raconte les chassés-croisés de six jeunes adultes se retrouvant, une nuit d’hiver, sur le stationnement désert d’un centre commercial, à l’endroit même où, trois jours plus tôt, une jeune fille a disparu sans laisser de traces. La présence supposée d’un maniaque qui rôde tient la banlieue sur le qui vive; le mystère entourant cette disparition fait trembler les uns et fantasmer les autres. En mal de sensations et surtout animés d’une inaltérable soif d’absolu, les six personnages errent sur le lieu du crime dans l’espoir ultime que quelque chose de grand leur arrive.

L’auteur, Frédéric Sonntag, parvient à livrer un récit où le temps se trouve suspendu, dilaté ; les frontières entre le rêve et la réalité s’entremêlent ; le fantasme s’immisce dans le réel, jusqu’à l’absorber complètement. Tiraillés entre leurs aspirations et la banale réalité dans laquelle ils pataugent, les personnages de Sonntag sont en quelque sorte des héros romantiques. Bien qu’en proie au désœuvrement, ils ne sombrent pas dans le désespoir, encore moins dans l’apathie. Ils se projettent vers le haut avec une énergie considérable. Si le destin ne vient pas à eux, ils le provoqueront, au risque d’y laisser leur peau.

  • Production

    Collectif Numéro 7

  • De

    Frédéric Sonntag

  • Mise en scène

    Martin Faucher

  • Assistance à la mise en scène et régie

    Rébecca Brouillard

  • Avec

    Francesca Bárcenas, Sarah Berthiaume, Vincent Fafard, Julien Lemire, Véronique Pascal, Yan Rompré

  • Scénographie et accessoires

    Romain Fabre

  • Costumes

    Geneviève Lizotte

  • Musique

    Navet Confit

  • Éclairages

    Martin Sirois

  • Maquillage

    Ana-Maria Cimpoa

  • Crédit photo

    Jérémie Battaglia

Avec Disparu(e)(s), Frédéric Sonntag verra, pour la toute première fois, l’une de ses œuvres jouée en Amérique du Nord. Ses pièces ont été traduites en allemand, en espagnol, en bulgare, en catalan, en portugais, en tchèque, en finnois, et en danois.
Le Collectif numéro 7 regroupe des créateurs issus de plusieurs horizons. Pour cette création menée par Martin Faucher, le Collectif façonne, avec l’œuvre de Sonntag, un ballet hypnotique et lumineux.