Scène principale

Frères

De
Francesco Silvestri

Mise en scène
Luce Pelletier

Traduction
Luce Pelletier

Avec Émile Proulx-Cloutier
et Benoit Rioux

21 février au 10 mars 2012

Résumé

Une chambre d’hôpital, deux frères. L’un est prisonnier d’une maladie incurable, terrifiante, qui ne sera jamais nommée. L’autre s’occupe de lui religieusement, jour après jour, en feignant de se rendre à la messe. Car dehors, on a peur, et on interdit à ce frère simple d’esprit de faire ce que son cœur lui dit : prendre soin de celui qu’il aime. Le temps d’une messe, il le nourrit, le lave, l’amuse et lui raconte des fables étranges. Il accomplit son propre rite.

Aujourd’hui, c’est un grand jour : Gildo apporte à son frère le remède à sa maladie.

Écrit en 1996, Fratellini aborde un thème sensible de manière candide et ludique. La pièce a été jouée en Europe pendant plus de quatre ans par l’auteur lui-même. Bien qu’on y sente définitivement l’empreinte d’une Italie catholique et conservatrice, ce texte traverse les frontières en gardant toute sa pertinence et révèle un rapport à la douleur et au lien familial résolument universel. Francesco Silvestri, figure de proue de la nouvelle dramaturgie napolitaine, y pose un regard impitoyable sur la réalité, et crée du même coup un irrésistible appel à la liberté du rêve. Son écriture est un exorcisme, une chasse aux angoisses et aux douleurs morales.

  • Production

    Théâtre de l’Opsis

  • De

    Francesco Silvestri

  • Mise en scène

    Luce Pelletier

  • Traduction

    Luce Pelletier

  • Dramaturgie

    Dario Brancato

  • Assistance à la mise en scène

    Claire l’Heureux

  • Avec

    Émile Proulx-Cloutier, Benoit Rioux

  • Scénographie

    Olivier Landreville

  • Costumes

    Julie Breton

  • Musique

    Catherine Gadouas

  • Lumières

    Jocelyn Proulx

  • Maquillages

    Angelo Barsetti

  • Crédit photo

    Maxime Côté